Introduction

.

S’il ne devait y avoir qu’un seul outil de défense dans notre société actuelle, alors ce serait la lacrymogène !

Et pas un magnifique P08 suisse xD

Encore faut-il savoir laquelle !

Lorsque nous nous penchons sur l’univers de la self-défense et que l’on passe en revue les pratiques comme le krav maga, le systema ou le Kali escrima, on réalise bien vite qu’en situation réelle, rien n’est assuré.

Le meilleur pratiquant peut être pris par surprise, être malade, blessé, simplement occupé ou chargé de courses pour la semaine. Il peut faire face à des adversaires plus forts, plus nombreux et mieux armés.

Dans ce genre de situation, comment augmenter nos chances de nous en sortir ?

Un entraînement régulier pour commencer.

Des trainings au plus proche du réel. Tenue de tous les jours, situations plausibles, réactions adaptées, retex, travail varié, échelonnage de la difficulté, pédagogie, familiarisation avec nos peurs etc.

À cela nous pouvons y adjoindre une aide supplémentaire, celle de l’outil de défense.

.

lacrymogène asp palm défender

.

L’outil de défense

.

Quel que soit son choix, la notion de drills reste un incontournable. Il faut absolument connaître son matériel de combat sur le bout des doigts.

De jour, de nuit, qu’il pleuve, qu’il vente, le froid, la fatigue dans toutes les situations.

Quand on parle objet de self, on se retrouve face à une quantité impressionnante de propositions.

Des plus farfelues aux plus coûteuses.

Des plus encombrantes comme le gomm cogne au plus discrètes.

Une sectorisation par catégories va venir simplifier cet ensemble.

Nous pouvons classer les objets du plus discret au plus voyant et de la zone d’action la plus courte à celle la plus longue.

Les équipements d’impacts dans un premier temps forment des éléments très discrets, taillés pour le corps à corps, celui où l’on se regarde dans le blanc des yeux. C’est au sein de cette promiscuité dans le face-à-face, que réside également sa faiblesse.

Plus nous sommes proches de l’adversaire, plus nous prenons de risques.

Les impacts tous agissent en venant renforcer notre frappe par durcissement de la zone de collision. De par leurs tailles réduites et leurs prises en main, ils forment des systèmes qui offrent une bonne complexité face au désarmement et à l’arrachage.

Dans cette catégorie, nous retrouvons le traditionnel coup de poing américain qui trône à côté de nouveaux venus comme les stylos tactiques inspirés de vieilles armes asiatiques les wahara ou les koppo stick.

Souvent, leurs prises en mains vont permettre un placement correct du poing. Il est en effet compliqué de tenir un impact tool avec le pouce à l’intérieur de la main par exemple.

Nous limitons ainsi le risque de traumatismes des phalanges.

C’est également un palliatif au manque de puissance de nos coups.

Autres avantages, il est tout à fait possible de les combiner avec un autre type d’équipements et ainsi profiter d’une lacrymogène utilisable en percussions.

Si nous prenons un stylo, une lampe torche, une lacrymogène au format bâton et un couteau pliant fermé, tous vont pouvoir venir s’utiliser de la même manière. L’ergonomie très similaire va permettre l’apprentissage d’une seule gestuelle de combat.

De plus, nous nous retrouvons face à une technique martiale très instinctive et reptilienne, ce qui se traduit par un gain de rapidité, de simplicité et de mise en œuvre sous stress. Le fameux KISS, keep it simple, stupid tatoué sur ma cuisse.

.

deux fonctions dont une du quotidien

.

Les outils d’impacts autres que notre spray au poivre vont pouvoir agir en tant que back UP face à une éventuelle perte de la gazeuse.

La notion de poids mort est limitée car le couteau reste un outil du quotidien, le stylet permet d’écrire.

La lampe comme source de lumière bien évidemment.

Deux fonctions a chaque fois dont une qui servira au quotidien.

Nous pouvons également adapter notre arme du moment en fonction de notre environnement. Partir sur la lampe et le stylo uniquement si nous devons passer dans un portail de sécurité par exemple.

J’ai justement pu tester un modèle de lacrymogène qui vient s’inscrire dans cet ensemble d’outils similaire destiné à l’impact. Les modèles Defender de chez ASP.

Trois tailles, trois contenances.

Le plus grand le street Defender, le plus petit le palm defender et entre les deux le Key Defender.

Le fonctionnement m’a tout de suite fait penser aux mécaniques d’armes à feu et plus particulièrement les armes à feu camouflées style bullet Pen en 22lr.

Des pièces toutes simple, une sûreté, un endroit où appuyer qui fait office de queue de détente, un élément plat qui vient « percuter » une cartouche de gaz lacrymogène OC (oléorésine de capsicum, un principe actif ) et un trou de sortie de l’autre côté qui fait office de « canon ». Les cartouches étant remplaçables.

Toutes les pièces sont démontables ou dévissables permettant un nettoyage simple.

Présence de joints toriques pour garantir une étanchéité de la chambre de percussions.

L’ensemble est solidement logé dans un tube en aluminium aéronautique.

Son design induit une ergonomie toute particulière qui vient servir les besoins du combattant de rue.

En effet, de par sa forme il permet une utilisation pour frapper et ainsi venir soutenir ou remplacer l’action lacrymogène en cas de manque d’efficacité ou de défaillance.

L’équipement est fourni avec des anneaux fixables à une extrémité. Ainsi les clés viennent naturellement s’y adjoindre.

Un bon moyen de toujours avoir l’arme sur nous.

.

Problématique de prix

.

Bien entendu, on pourrait opposer l’argument du coût de ce concentré d’ergonomie.

En effet, une simple petite bombe achetée sur le Net est facilement trouvable entre cinq et dix euros quand il faudra débourser entre vingt-cinq et cinquante euros pour les modèles ASP.

Malgré tout, comme le dit l’adage, acheter Chinois acheter deux fois.

J’ai, comme beaucoup de personnes, commencé par ce genre d’équipements low cost. Propulsion inopérante, déformation du corps du produit, distance d’engagement ridicule, produit très peu efficace, fuites dans la poche, actionnement involontaire… bref une galère constante.

Une pensée doit être présente à notre esprit lors de notre choix. C’est la philosophie traditionnelle du ninja ou du samouraï.

Le « ninja » va privilégier du matériel très peu cher qu’il pourra sans aucun remords cassé, jeter ou perdre.

Le samouraï lui sera dans un rapport plus profond avec son équipement. Il choisira la qualité même s’il faut y mettre le prix.

Ce choix, bien que très cohérent face à l’achat de telle ou telle plateforme d’arme à feu par exemple, le devient beaucoup moins quand il s’agit d’un équipement peu cher comme la lacrymogène.

En effet une trentaine d’euros pour un item capable de stabiliser une situation potentiellement très grave et ainsi protéger notre vie ou celle d’autrui. J’ai vu pire comme ratio coûts bénéfices.

.

Principe de fonctionnement

.

L’action incapacitante de nos gazeuses se divise en deux grandes familles.

Les principes actifs OC ou CS.

L’un (le CS) est un ancien produit, peu efficace sur les animaux et les drogués, qui va venir « contaminer » tout ce qu’il touche. Ce qui veut dire nettoyage obligatoire en cas d’expositions.

Comme avantage on retrouve un prix plus faible que l’oc.

Ce dernier lui est constitué d’une base de piment. On les surnomment parfois gazeuse au poivre. Sans doute car le poivre est également constitué de capsaïcine.

Le principe actif, c’est bien, ce n’est pourtant pas tout. Avec l’oléorésine de capsicum il va falloir regarder le pourcentage présent ainsi que son évaluation sur l’échelle de scoville.

C’est une mesure de la force du piquant du piment.

Par exemple le piment de cayenne est entre 30 000 et 50 000

Le tabasco lui est entre 7 000 à 8 000

Notons que cette sauce piquante est utilisée justement comme lacrymogène du pauvre ou légale.

Pour ce faire, les adeptes de cette méthode viennent renverser l’huile piquante sur leurs mains pour ensuite venir au contact du visage de l’adversaire.

Comme toutes solutions de fortune (le garrot tourniquet fait avec les moyens du bord en est aussi un exemple) son efficacité est toute relative.

Une autre technique plus simple, les pièces de monnaies dont je parlerai dans un autre article.

Pour nos petits monstres cracheurs de piments, nous commençons à être dans de bonnes performances à partir de 2 millions de SHU.

Les défendeurs de chez ASP sont donc parfaits à ce niveau-là.

Si vous recherchez des performances encore plus grandes comme un taux de SHU plus important ou bien une portée plus longue il faudra se tourner vers les Fox labs ou les sabres red ou bien vers les solutions de chez piexon.

Mais nous gardons cela pour un prochain article, les amis !

Pour aller plus loin:

https://www.youtube.com/channel/UCKBNNmxpgphhwG43u1Yswng

.